Démarche

NOS ENGAGEMENTS

UN ENGAGEMENT POLITIQUE

CANCAN trouve sa source autour de valeurs communes qui ont uni et rassemblé l’ensemble de ses membres. Fort de cette intransigeance, cet engagement sert à mettre la lumière sur des pratiques alternatives et frugales. En tenant compte de ces impondérables, le vote et la transversalité installent naturellement une certaine exigence, un garde-fou collectif. 

Sans avoir peur de l’acte politique ou polémique, CANCAN remet en question la pratique de l’architecture dans sa globalité, ayant pour objectif de démocratiser cette dernière pour en faire une architecture citoyenne. Cette posture s’instaure à chaque étape du processus de création, favorisant l’artisanat et les techniques privilégiant le savoir-faire et la main d’œuvre, plutôt que l’investissement dans des produits ou des services industrialisés. 

En choisissant de médiatiser ces prises de parti, la communication devient ici un faire-valoir. Les conférences, tables rondes, ou autres moyens institutionnels permettent alors d’insuffler un regard différent et participent à faire évoluer la société à sa manière.

UN ACTIVISME ÉCOLOGIQUE

Conscient du contexte écologique actuel et convaincu de l’urgence à apporter des réponses sensées immédiates, CANCAN fait évoluer sa pratique dans un cadre radical qui permet de mettre en œuvre nos actions dans le respect des écosystèmes qui nous entourent et dont nous faisons partie.

Les ressources planétaires étant précieuses et limitées, la question du choix et de l’utilisation de la matière est centrale au sein de toutes nos interventions. La mise en application se fait dans le choix de ressources bio-sourcées ou géo-sourcées et au maximum locales et renouvelables, par une réflexion sur les assemblages et la démontabilité des éléments, évidemment par le recours au réemploi de matières et matériaux, et encore par l’application d’un principe de frugalité et d’affirmation du matériau dans sa plus belle simplicité à chacun de nos projets.

CANCAN est un collectif curieux et tient à se former continuellement à toutes les techniques, anciennes, nouvelles et renouvelées autour de matières et matériaux vertueux et riches de sens. Nous souhaitons tant que possible être un acteur qui participe à la démocratisation de ces techniques, à l’utilisation de ces matériaux et à l’amélioration des pratiques.

UN POSITIONNEMENT LOCAL

La démarche écologique se prolonge dans la localisation géographique des projets menés par l’association. CANCAN revendique son ancrage sur un territoire régional et recommande les collectifs que nous connaissons à travers la France aux commanditaires de projets trop éloignés de la métropole bordelaise. 

La connaissance profonde du territoire et cet enracinement permettent de tisser des liens et de collaborer avec les acteurs locaux : associations, collectifs, aménageurs du territoire, collectivités locales, bailleurs, artisans, artistes…

Cela étant, les membres CANCAN peuvent aussi bien venir de Touraine, de Bretagne que d’Equateur, apportant au collectif des origines et références multiples.

UN PROCESSUS PARTICIPATIF

Indissociable de l’engagement écologique, l’engagement social est au cœur de l’action de CANCAN. Un projet et une idée se construisent collectivement, en y impliquant les usagers, les curieuses et les curieux ainsi que les commanditaires. 

Ce processus participatif permet une appropriation collective ainsi qu’un apprentissage d’outils et de techniques pour tous. Dans ce travail, CANCAN souhaite transmettre une “autonomie de faire” qui permet de s’affranchir de l’industrialisé et ainsi sortir de cette situation de “consommateur permanent”. Cette autonomisation permet aussi aux usagers de reproduire ce savoir-faire, pour l’entretien du projet ou pour un autre projet tout en gardant cette volonté de transmission : ainsi le savoir circule. 

Le processus de projet devient alors tout aussi primordial que le résultat, lors de cette co-construction, chacun apporte à l’autre, chacun apporte au projet. 

NOTRE FONCTIONNEMENT

COLLECTIF

CANCAN met un point d’honneur à la dimension collective dans le développement de ses projets en mettant en avant le « travailler ensemble » comme méthode de travail.

CANCAN c’est un groupe soudé, où règne une grande cohésion entre les différents membres permettant une entraide solidaire allant bien souvent au-delà des limites du champ professionnel.

La volonté initiale de se regrouper sous une identité commune a permis à CANCAN de mettre en commun des valeurs, des réseaux, des compétences afin de proposer un nouveau rapport de force tant sur les questions écologiques et sociales que sur le rôle politique de l’architecte dans le développement urbain.

IN(TER)DÉPENDANCE

CANCAN met en place une certaine interdépendance entre ses membres, car “la partie ne peut exister sans le tout”.

Chaque membre s’implique dans une démarche de groupe liée à l’organisation du collectif mais aussi dans les équipes de projets qui sont constituées de deux membres au minimum afin de croiser les regards, de produire du débat pour apporter les meilleures réponses aux problématiques rencontrées.

A contrario, “le tout ne peut exister sans la partie”, c’est pourquoi CANCAN regroupe des indépendants. Cette notion est importante, ainsi chaque membre peut choisir les projets sur lesquels s’impliquer, organiser son rythme de vie et ses horaires, être libre de son agenda et de ses vacances…

Ce principe de réciprocité tout comme cette notion d’émancipation constituent l’un des fondements de l’équilibre du collectif.

HORIZONTALITÉ

CANCAN s’organise en toute horizontalité. Pas de hiérarchie pyramidale, pas de présidence !

Le collectif se rassemble en association collégiale et pour que chacun puisse s’exprimer, donner son avis, chaque membre a un pouvoir de vote identique : 1 membre = 1 voix.

Toutes les décisions inhérentes à l’organisation de la structure sont votées à la majorité. 

Les nouveaux membres sont les bienvenus par l’expression de leur souhait ou par cooptation. Pour perpétuer une ambiance idéale au sein de CANCAN, leur entrée est votée à l’unanimité.

CANCAN est un ensemble où chaque membre applique le même taux horaire, peut être référent de projet, fait des propositions, sans distinction de genre, d’expérience, de statuts…

AUTOFORMATION

CANCAN est un espace de formation à part entière, par la multiplicité de parcours, de formation ou d’intérêt personnel de ses membres. Chacun y apprend à l’autre ses compétences, ses méthodes, ses astuces que ce soit sur les techniques de fabrication, d’utilisation d’outils manuels ou numériques, de rédaction de documents légaux, d’échanges avec nos interlocuteurs… 

De ce fait, la polyvalence de chaque membre est encouragée afin de permettre son autonomie, sa capacité à concevoir et à fabriquer en ayant un processus complet en tête mais aussi pour pouvoir faire évoluer les équipes sans carence d’une expertise particulière : l’intelligence collective au service du groupe.

TRANSDICIPLINARITÉ

CANCAN existe et vit grâce à sa transdisciplinarité, à la fois dans le choix des projets mais également et surtout dans sa composition. Le collectif regroupe, de part ses membres, des domaines d’horizons différents et variés (architecture, art, design, fabrication, tissage, céramique, joaillerie, géographie, etc). 

Cette transdisciplinarité permet au collectif d’aborder les projets selon différents points de vue grâce à son association de regards spécialisés définissant ainsi des valeurs communes et permettant de privilégier une démarche à un type de projet. 

Il s’agit, en plus de faire coexister le travail de plusieurs disciplines autour d’un même projet, de décloisonner le processus de création et de fabrication dans son ensemble, afin de pouvoir aborder les projets sans limites. L’objectif est ainsi d’utiliser la complémentarité intrinsèque des disciplines afin de résoudre un problème ou de concevoir un projet.

C’est par le biais de ce processus que CANCAN évolue et mute sans jamais assouvir sa soif de connaissances.