RIMUN LETTRAGE SUSPENDU POUR LA ROUTE DU RIM


NATURERéalisation en chantier participatif d'un lettrage et d'une signaletique 100% réemploi
DATE2022
LIEUTalence (33)
COMMANDITAIRERIM
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXContreplaqué - tasseaux - câbles

Le RIM, Réseau Des Indépendants de la Musique a fêté ses 5 ans dans le parc de Rock & Chanson à Talence ! Pour l’occasion, CANCAN a accompagné le RIM lors d’un chantier participatif pour faire un lettrage et une signalétique à disposer dans différents espaces du parc. Pendant 2 jours à l’atelier, CANCAN a accueilli des membres volontaires du RIM afin de réaliser ensemble un lettrage prévu pour être suspendu sur l’un des arbres du parc et fabriquer 2 supports de signalétique. Tout cela conçu dans l’esprit de leur charte graphique.

REDONNE L’ACCUEIL À L’AIREREDONNE L'ACCUEIL À L'AIRE


NATURERéhabilitation d'une aire d'accueil des gens du voyage
DATEAteliers participatifs de conception avec les habitants
LIEUSaint Loubès (33)
COMMANDITAIRECommunauté de Commune de Saint Loubès
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXBois de réemploi et carton plume pour la maquette

L’aire d’accueil de St Loubès a été construite il y a plus de 20 ans sur le modèle des blocs sanitaires des campings d’été et ainsi sans prendre en compte le confort d’hiver. Aujourd’hui, l’aire d’accueil est insalubre : elle ne protège pas ses habitants du froid l’hiver (absence d’isolation et présence de condesation dans les sanitaires), ni du chaud l’été (les tôles en couverture chauffent énormément) et devient même dangereuse pour ses habitants par sa vétusté (rouilles, éléments cassées, etc.).

Afin de profiter de la réhabilitation de l’aire d’accueil pour s’adapter au mieux aux besoins des habitants, la communauté de commune de St Loubès a décidé de nous confier une mission de conception participative afin d’être au plus juste des besoins de ces habitants nomades.

Le projet s’est dessiné avec les habitants et les gestionnaires du lieu, sur le principe d’une réhabilitation éco-responsable et adapté aux usages et besoins des habitants. Quatre ateliers participatifs ont été réalisés sur l’aire d’accueil afin de reccueillir au mieux les besoins puis échanger sur l’aménagement idéal à réaliser. L’aire se divise entre habitants de passage et personnes restant à l’année. Certains foyers sont sur l’aire depuis sa création.

L’aire d’accueil des gens du voyage de Saint Loubès comporte 5 blocs sanitaires et un bureau de gestion. Chaque bloc correspond à deux emplacements et accueille donc deux unités de vie et un local technique accessible par les gestionnaires. Chaque unité de vie est composée d’une douche, d’un WC et d’une pièce de vie ouverte.

Le projet consiste à tout d’abord créer une enveloppe isolante au projet (isolant biosourcé) protéger par un bardage bois (biosourcé et permet d’être renouvelé facilement par les gestionnaires pour une maintenance du quotidien). Ensuite, l’intérieur des blocs sanitaires a été revu afin d’adapter à minima une cellule de vie par bloc à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et offrir la possibilité d’accueillir des personnes handicapées ou vieillissantes mais aussi afin de donner l’accès de la douche depuis l’intérieur de la pièce de vie pour renforcer l’intimité des habitants. Pour faciliter le travail du gestionnaire et permettre plus d’intimité à certains emplacement, le local technique est traversant, accessible depuis chacun des emplacements. Cette position permet de bien séparer les deux emplacements et de créer une intimité entre les familles et leur lieu de vie, peu existante en l’état entre les familles. Enfin, la couverture est modifié pour changer la pente dans l’optique de récupérer les eaux de pluie et s’en servir pour les sanitaires ou l’usage quotidien extérieur.

Pour l’organisation de ces ateliers participatifs, le medium de la maquette a été choisi afin de faciliter au mieux les échanges. Plusieurs maquettes ont donc été réalisées afin de cibler les points faibles des blocs actuels et de proposer de nouveaux aménagements.

REFAIRÉTUDE RELATIVE À LA MISE EN PLACE D'UNE DÉMARCHE DE RÉEMPLOI DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION AU SEIN DE LA FAB BORDEAUX MÉTROPOLE


NATUREAssistance à Maitrise d'Ouvrage / Expert Réemploi
DATEdepuis juillet 2017 (en cours)
LIEUBordeaux Métropole (33)
COMMANDITAIRELa Fab de Bordeaux Métropole
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXÉnormément de jus de cerveau !

Depuis 2017, REFAIR est un projet relatif à la mise en place d’une démarche de réemploi et de réutilisation des matériaux de démolition à l’échelle de la métropole bordelaise. Accompagnée par CANCAN en tant qu’AMO RÉEMPLOI, La Fab a pour objectif de réintégrer les matériaux issus de ses sites d’opération dans un second cycle de vie, s’appuyant sur les principes d’économie circulaire avec une recherche tant d’un gain environnemental, que social. Cette étude-action porte la volonté de stimuler et activer une filière spécifique au territoire bordelais.

Les missions

Cette mission d’assistance Réemploi auprès de la Fab comprend donc différents volets complémentaires proposant à la fois :

– d’inventorier les gisements sur les différents sites (inventaires ressources)

– d’accompagner à la rédaction de clauses et annexes des documents marchés (démolitions, consultation projets, cession de vente etc.)

– d’accompagner et suivre les opérations de dépose (projets émetteurs)

– d’accompagner les projets immobiliers pilote de réintroduction (projets récepteurs)

– monitorer l’impact du Réemploi à l’échelle des projets récepteurs (développement d’un tableur de décomptes des différents gains écologiques et économiques)

– travailler à un premier cahier des charges et créer une base de données numériques, vitrine des matériaux présents sur les secteurs de projets de la Fab (www.refair-bm.fr)

– créer un lieu Ressources « La Base du Réemploi », favorisant le stockage-tampon et créant une première polarité Réemploi BTP sur la métropole bordelaise.

Les temporalités de l’étude-action

Au cours de cette étude, CANCAN a effectué en 2017 un premier travail d’analyse des démarches existantes (locales et nationales) avec plus de 22 structures et 5 institutions approchées. Parallèlement, une étude de faisabilité a aussi été effectuée sur 15 bâtiments issus des périmètres d’intervention de la Fab. De différentes typologies, ils sont représentatifs des potentiels gisements à venir, avec plus de 150 démolitions prévues en 5 ans. Cette première phase d’analyse territoriale a abouti à la proposition de différents scénarios de mise en oeuvre d’une démarche “Réemploi » au sein de la Fab.

Une deuxième phase entre 2018 et 2020 a mis alors en application les premières préconisations et un déploiement des process sur l’ensemble des opérations pilotées par La Fab :

1 / Systématiser les collectes de matériaux pour tous les bâtiments ayant vocation à être démolis, au sein des opérations de La Fab

2/ Favoriser et s’appuyer sur les acteurs locaux et du champ de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) du territoire dans le cadre des collectes

3/ Réintroduire des matériaux dans les projets immobiliers développés sur les opérations d’aménagement de La Fab en prenant en compte le Réemploi dès le stade du processus de conception des projets

Entre 2019 et 2020, la déconstruction de 6 bâtiments grâce au partenariat avec des associations locales (Soli’bât, Maison Système, Etu récup, D’éco Solidaire) a permis non seulement de donner des nouveaux réflexes aux acteurs de la déconstruction en favorisant notamment de nouveaux temps de récupération dans les chantiers de démolitions, mais aussi de sauver plus de 40 T de matériaux.

Depuis 2020, un nouvel objectif est d’intégrer des matériaux réemployés ou réutilisés dans des projets récepteurs avec plus de 10 sites pilotes répartis sur les communes de Pessac, Bègles-Villenave d’Ornon, Gradignan, Le Haillan et Le Bouscat. Chaque nouveau projet se voit imposer le seuil d’intégration de 5% équivalent au coût travaux en matériaux de réemploi (et hors matériaux recyclés – VRD).

Des outils concrets au profit de l’émergence d’une filière locale

Deux outils « phares » ont été développés et sont mis à disposition des acteurs des projets et du territoire.

La plateforme en ligne « vitrine » www.refair-bm.fr a été élaboré pour diffuser et consulter les matériaux potentiels des sites émetteurs recensés sur les programmes pilotés par La Fab ; permettre aux opérateurs de manifester leur intérêt et d’envisager une stratégie de récupération suivant chaque gisement ; témoigner des retours d’expériences singulières et partager les actualités. Cette plateforme numérique – en béta-test à l’échelle de La Fab – se veut être une base de réflexion pour développer un outil unifié à l’échelle des différentes maîtrises d’ouvrage de la région bordelaise ou girondine.

En 2022, une plateforme physique « La Base du Réemploi » vient compléter les différents outils. Hébergeant des acteurs du territoire œuvrant dans le Réemploi, elle propose également des espaces de stockage à louer pour les équipes de projet. Le projet de la « Base du Réemploi » est lui-même support d’une démarche d’introduction d’équipements, de produits et de matériaux de réemploi avec des seuils minimaux à atteindre par lots et avec la présence d’un Lot 00 Réemploi pour la fourniture des matériaux.

CIAO! MUSIC FESTIVAL 2022UNE SCÉNOGRAPHIE SOLAIRE AU PARC BORDELAIS


NATUREConception et réalisation d'une scénographie entièrement en matériaux de réemploi
DATE2022
LIEUBordeaux (33)
COMMANDITAIRECIAO! Production
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXPin autoclave issu de chutes, médium et contreplaqué en pin de réemploi, peinture

Le cadre bucolique du Parc Bordelais a accueilli le CIAO! Music Festival 2022, son grand soleil et ses rayons apocalyptiques à l’image des conditions caniculaires qui ont sévi durant la préparation et le montage de cette scénographie. Une fois celui-ci terminé et à quelques heures de la grande fête annoncée de ce très chaud mois de juin, coup de théâtre. L’annulation émanant de la préfecture tombe comme un couperet, les 42°C à l’ombre relevés ce jour-là auront raison du festival.

Bien heureusement et grâce à l’opiniâtreté des équipes de CIAO!, ce ne fut que partie remise deux mois plus tard, en septembre, dans des conditions climatiques bien plus frisquettes qui nous ont fait oublier un temps le réchauffement climatique qui nous hante tous. Une belle fête en air libre et en deux actes, faite de nappes électroniques dansantes et euphorisantes.

LES FOUILLOUXUNE NOUVELLE VIE POUR L'ÉCOLE DES FOUILLOUX


NATURERénovation d'une ancienne école rurale en lieu d'habitation multifonctionnel
DATE2016-2018
LIEUDordogne (24)
COMMANDITAIREPrivé
ÉQUIPECANCAN + Matthieu Riaudel + CD Pose + Desplat Electricité + Dupuy & Fils
NATURERénovation d'une ancienne école rurale en lieu d'habitation multifonctionnel

Le projet se situe au sommet d’une colline du Périgord Vert dans le bâti d’une ancienne école rurale, accompagnée de la maison de l’institutrice. A notre arrivée, seule la maison était utilisée par son propriétaire. Le projet consiste donc à la réhabilitation du bâtiment de l’école – abandonné depuis les années 70 – pour créer un lieu d’habitation multifonctionnel : un lieu capable d’accueillir tous les usages élémentaires d’un logement (s’abriter – dormir – manger – se laver – être ensemble) sans déterminer des espaces figés.

L’équipe CANCAN a conçu et réalisé cette transformation dans une démarche locale, écologique, historique et participative. De par ses matériaux et le travail avec des artisans locaux (pour l’électricité, la plomberie et les menuiseries extérieures), ce projet est indissociable de son territoire. Par ailleurs, étant un ancien lieu public, il est inscrit dans la mémoire collective locale. Des journées ‘‘portes ouvertes’’ ont été organisées pour rencontrer, informer et apprendre des habitants des environs, des anciens écoliers et des voisins proches. La réalisation des adobes (briques de terre crue non compressées) ainsi que l’édification du mur en terre crue ont été réalisé en chantiers participatifs : LIEN

FAB x CHARBEL SAMUEL AOUNL'ARCHITECTURE DE LA LUNE


NATURECo-conception et co-réalisation du prototype d'une oeuvre artistique
DATE2021
LIEUBordeaux et les rives de la Garonne (33)
COMMANDITAIRELe FAB (Festival International des Arts de Bordeaux Métropole)
ÉQUIPECANCAN + Charbel Samuel Aoun
MATÉRIAUXBois et plexiglas de réemploi - poulies, roulement, chaine - terre et bois récoltés sur les rives de la Garonne

Le FAB, pour Festival international des Arts de Bordeaux, a élaboré pour son édition 2021 une programmation riche et intense autour d’expositions, de spectacles vivants, de performances et de résidences artistiques, de concerts… Dans cette édition s’inscrit un focus particulier sur le Liban, en invitant de nombreux artistes de la scène artistique libanaise à participer au festival. C’est dans ce cadre que CANCAN a collaboré avec l’artiste Samuel Charbel Aoun, invité pour une résidence de 3 semaines durant laquelle l’idée a été de developper une oeuvre artistique autour de la Garonne, de ses cycles, de ses marrées, de ses limons et de sa poésie.

L’oeuvre, qui est un prototype à petite échelle d’une oeuvre qui ne demande qu’a être développée à l’échelle 1, traduit de façon poétique les mouvements de la Garonne sous l’influence des courants, des marrées et de la Lune. Intitulée « L’Architecture de la Lune », elle transfigure par un bassin et un système de conduits les courants et les hauteurs d’eau du fleuve. Le courant généré actionne une roue qui elle-même actionne une chaine et un jeu d’engrenages, de roulements et d’axes métalliques qui mettent en mouvement (ouvrant ou fermant, suivant le sens du courant) la couverture d’une petite architecture vernaculaire faite d’argile et de branchages récoltés sur les rive du fleuve.

PROMENADE LE RETOURREQUINQUER DU MOBILIER URBAIN APRÈS PLUSIEURS ANNÉES D'UTILISATION


NATURERestauration et déplacement de mobiliers temporaires installés 2 ans auparavant
DATE2021
LIEUVillenave d'Ornon (33)
COMMANDITAIRELa Fab Bordeaux Métropole
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXBois douglas - peinture

En 2019, CANCAN avait installé 3 mobiliers temporaires le long du nouvel axe urbain, longeant le tram, reliant le lycée Vaclav Havel au centre-ville de Villenave d’Ornon. Après 2 années d’utilisation intensive par les habitants du quartier, les promeneurs du parc voisin, les lycéens…

L’idée a été ici de les rafraîchir, pour certains de changer leurs formes et leurs couleurs et de les déplacer pour les ajuster à la transformation du quartier et aux retours sur leur usage par les habitants. Le bon vieux totem, réalisé il y a plus de 5 ans déjà, a eu lui aussi eu le droit à son coup de propre. Du temporaire qui dure, ils font désormais partie intégrante du paysage dans ce quartier, et ce pour quelques années encore !

EN.MARCHE.MENTUN ESCALIER D'ARCHIVES


NATUREConception et fabrication d'un escalier pour le QG de la Saison culturelle 2019
DATE2019
LIEUHôtel Ragueneau, Bordeaux (33)
COMMANDITAIREYes We Camp / Ville de Bordeaux
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXBois des étagères récupérées dans les étages supérieurs des Archives, OSB réemployé, lisses en pin

Nos camarades de @yes_we_camp ont investi le prestigieux bâtiment des anciennes archives municipales de Bordeaux pour en faire « l’Ambassade », véritable quartier général de la saison culturelle @libertebordeaux2019, disséminant dans toute la métropole une centaine de propositions artistiques pluridisciplinaires.

C’est dans ce cadre que CANCAN a réalisé un escalier monumental rayonnant et émanant de la façade. Il permet d’accéder par les fenêtres au bâtiment et également aux visiteurs de pouvoir s’asseoir pour admirer l’exceptionnelle glycine centenaire ou de danser sur le bon son de @delicieusemusique. Les marches ont été réalisées avec le bois des anciens rayonnages des archives récupérés directement dans les étages de l’édifice. Fort de symbole, les tranches de ces planches affichaient encore les dates ou les catégories qui permettaient d’archiver les documents. Véritable patchwork de bois, cet escalier a supporté 2 mois d’exploitation festive et intensive avec différentes temporalités. Il a été entièrement déposé à l’issue de cette saison, sans laisser un stigmate sur le site, et évacué vers d’autres cieux !

VENELLEOCCUPER L'ESPACE PUBLIC DU QUARTIER BOIS FLEURI


NATUREConception et fabrication en chantier ouvert de mobilier public et fresque urbaine
DATE2020
LIEULormont (33)
COMMANDITAIREAquitanis
ÉQUIPECANCAN
MATÉRIAUXBois douglas - métal - peinture

Lormont, à cheval sur le coteau de la rive droite bordelaise, est un de ces territoires périphériques à une métropôle, constitué en partie de ces ensembles d’habitats en barre ayant prouvé leurs limites au fil des décennies. Dans le quartier du Bois Fleuri, anciennement Lormont Génicart 3 aka « LG3 », Aquitanis (bailleur social) a entrepris la rénovation de ces habitats et d’y recréer un cœur d’ilot à échelle plus domestique, par l’installation de maison d’artistes et par la requalification des espaces publics.

Toujours tiraillés entre la facilité d’aseptiser l’espace public de ses potentiels usages en réaction à des usages détournés pour le trafic de drogue ou vis-à-vis de certaines dégradation et celle d’apporter un confort et un cadre de vie de l’espace public pour toutes les générations, CANCAN fut invité à proposer des installations de préfiguration permettant de tester les usages, de vérifier leur place dans le quartier.

EH!COÉcolieu d'Habitats Innovants et de Curiosités Optimistes


NATUREProjet architectural et paysager d'un écolieu tourisque dans le Médoc, rénovation d'une maison de meunier en espace partagé
DATEEn cours - depuis Janvier 2020
LIEUListrac-Médoc
COMMANDITAIREEH!CO
ÉQUIPECANCAN + Lucie Schneider Paysagiste
MATÉRIAUXPierre de taille - mur ossature bois - chape de terre - isolation chaux-chanvre - phytoépuration - poêle bouilleur

Déjà trois années à soutenir l’évolution du projet EH!CO, et depuis près d’un an CANCAN accompagne Nicolas et Mathieu à la conception de cet écolieu touristique d’habitats innovants et de curiosités optimistes au cœur du parc naturel de Médoc. La volonté est de construire un lieu de transition douce, ludique et bienveillante. EH!CO souhaite collaborer et faire participer les acteurs locaux : réseau d’associations, collectivités et entreprises portant les valeurs du développement durable. Un véritable challenge qui oblige les méninges à réfléchir avec rigueur, tout en restant souples !

Pour répondre aux fondements du projet, il faut à la fois regarder dans les jumelles et le microscope : le territoire dans son ensemble, étudier la faune et la flore, penser à l’impact minimum sur la parcelle, puis réhabiliter la maison en ruine de l’ancien meunier en lieu de vie commune, tout en réfléchissant à la bonne implantation de la dizaines d’éco-gîtes qui viendront créer cette bulle de partage et de reconnexion à soi. L’objectif est donc d’avoir un minimum d’impact sur les écosystèmes et le paysage du territoire du Médoc, tant par l’autonomie énergétique, l’assainissement écologique, la gestion de la ressource eau que celle des déchets ou la réhabilitation écologique de la bâtisse.

Il faut aussi s’ouvrir aux autres car Mathieu et Nicolas se sont entourés de pas moins de 45 partenaires dont il faut tenir compte dans la conception ! Et pour compléter ce joli réseau, nous collaborons avec Lucie Schneider paysagiste, qui elle aussi, n’hésite pas à mettre la main à la terre pour transmettre ses savoirs.

Actuellement au stade d’avant projet, un travail d’aller-retour avec Mathieu et Nicolas a permis de définir étape après étape les espaces nécessaires et de déterminer les futurs matériaux et techniques qui seront mis en œuvre.

Dans le sous-bois seront dispersés les huits habitats légers afin de conserver une intimité ; implantés proches de la lisière, ils seront raccordés aux réseaux eaux et électricité à créer. Deux autres, plus éloignés, seront autonomes. L’aménagement de leur emplacement visera à respecter au maximum la végétation existante en déplantant le minimum d’arbres. Leur accès se fera par des sentiers en écorce de pins des Landes pour conserver une ambiance forestière. Le cheminement en lisière, raccordé à la piste forestière au Sud du site, reprend le tracé d’un chemin existant afin de ne pas abattre d’arbres et une allée d’arbre fruitier nouvellement planté accompagnera les personnes arrivant sur le site.

La bâtisse, centrale sur le terrain, deviendra un lieu de vie commun, un espace partagé. Les espaces techniques tels que la cuisine, les sanitaires et la buanderie seront intégrés. Le hangar et la maison seront réunies et rénovés dans le respect des volumes et matériaux existants.

Tous matériaux supplémentaires seront réfléchis pour répondre aux ambitions écologiques du projet dans sa globalité. Ainsi les matériaux biosourcés et géo-sourcés, de préférence issus de filières locales, seront favorisés : menuiseries et aménagement en pin des Landes, isolation de certains murs en chaux-chanvre, isolation des rampants en laine de coton recyclé, etc. Une attention particulière sera portée pour être le plus frugal possible. Le réemploi de matériaux sera privilégié.

La production d’eau chaude et le chauffage central est envisagée par un système de poêle bouilleur couplé à des panneaux solaires thermiques, le traitement des eaux usées par un système de phytoépuration, le traitement des déchets sera responsable couplé à une composterie sera mis en place et enfin les sanitaires seront à “séparation”.

Ces derniers prennent place dans une extension en mur ossature bois avec un bardage en bois brûlé. Ce choix est à la fois esthétique et didactique. En effet, le projet EH!CO souhaite être démonstrateur de bonnes pratiques et de matériaux écologiques. La technique ancestrale du bois brûlé répond à ces attentes (bois protégé naturellement des agressions météorologiques ou des insectes xylophages et champignons) et sera réalisée dans le cadre d’atelier participatif. EH!CO organisera avec ses adhérents des ateliers découvertes, dont la technique du bois brûlé sera alors un thème et où la production sera directement mise en œuvre sur le projet…car c’est aussi ça EH!CO : un projet comme lieu d’expérimentations environnementales, d’apprentissage et de sensibilisation aux éco-gestes, en toute humilité.